Make your own free website on Tripod.com

La Casamance

Copyright © mars 1999 by Tamba Network Inc. All rights reserved.

La Jeunesse Internationale et Indépendante de Casamance (J.I.C)

casamance libre

Actualités ¦ Geographie ¦ Abbé Diamacoune ¦ Histoire ¦ Prisonniers ¦Disparus ¦ Adresses ¦Adhésion

casalogo

Hymne National de La Casamance

Oh Casamance,mon beau pays

Lieu de mon enfance

Du bonheur, des chansons et des rires.

Ta souvenance

Laisse à ma dolence

Un peu d'espérance.

Hélas! sur cette terre

Où je suis exilé,

Mon âme est solitaire

Et mon coeur désolé:

J'attends chaque jour

Le moment du retour.

Finis chants d'allégresse,

Finis les clairs matins,

Voici que ma jeunesse

Au fond des yeux s'éteint:

Puisque je n'ai plus d'espoir

De te revoir.

Voici aujourd'hui 354 ans que la Casamance lutte pour recouvrer l'indépendance nationale, avec 312 ans de lutte armée et seulement 42 ans de résistance passive contre les Portugais, les Français et les Sénégalais.

Le peuple de Casamance, de coeur et d'âme, d'esprit et d'idéal, de vie et d'action, authentique et digne héritier des qualités et vertus de ses valeureux et glorieux ancêtres: Moussa Molo Baldé, Fodé Kaba Doumbouya, Alinesiitowé Diatta, Victor Diatta, Ibou Diallo et tant d'autres, proclame sa ferme volonté d'indépendance et de souveraineté nationale.

Ils ont dit de la Casamance

Les Portugais en 1888: "Invicta Felix": "Heureuse Invaincue".

Gouverneur Général Clozel, le 8 avril 1916: "La Casamance constitue une exception et un anachronisme".

Gouverneur Général Angoulvant, le 29 septembre 1916: "Il faut accorder à la Casamance la même attention qu'à n'importe quelle autre partie de la colonie".

Gouverneur Général Van Vollenhoven, le 17 novembre 1917: " Nous ne sommes pas les maîtres de la Casamance, nous y sommes tolérés... Il faut que la Casamance ne soit plus une sorte de verrue dans la Colonie dont elle devrait être le joyau".

André Malraux: " Je suis allé en Casamance, j'en rêvais depuis longtemps, à cause du mot romance et des chansons des îles".

Abbé Diamacoune, le 21 décembre 1993: " Il nous faut toute la Casamance et une Casamance libre, une Casamance indépendante. Et le plus tôt sera le mieux. C'est un droit réel, absolu, inaliènable, non négociable, imprescriptible."

Jean-Claude Marut, ethnologue: " A la fois guinéenne et sénégalaise, la Casamance des Casamançais n'est ni l'une ni l'autre mais autre. Offrant de multiples facettes, elle n'en est pas moins une".

Dr ès-science Christian Sina Diatta en 1994:"La viabilité de la Casamance, larguée au sud entre deux pays de langues et d'administration différente de celle du Sénégal, suppose un nouveau statut répondant aux normes de voisinage particulier avec ses voisins du nord, du sud et de l'est."

Le "Monde" du 18 avril 1995:" En nommant en Casamance des cadres administratifs originaires d'autres régions, Dakar n'a réussi qu'à accréditer chez les populations autochtones l'impression d'une occupation étrangère encore accrue par les malversations de certains fonctionnaires enclins au népotisme et à l'esprit de clan".

Mamadou Dia, ancien premier ministre sénégalais en 1996: "Il faut le reconnaître et le dire, le colonisateur n'avait pas intégré la Casamance dans le Sénégal...Je crois qu'il est urgent d'intervenir sur ce dossier casamançais avant qu'il ne soit trop tard".

Le "Journal du Pays" avril 1998:" Il est impératif de choisir ce qui vaut pour sa liberté et ce qui vaut pour la servitude. Personne autour de nous ne voudra revivre les atrocités de la colonisation sénégalaise. Il vaut vite s'en guérir en prenant un remède simple: la prise de conscience".

Bintou Diallo, ethnologue: "Si une nouvelle chance est donnée à la paix et aux négociations, personne ne croît à la volonté de paix du Sénégal qui par sa logique de terreur et d'assassinat en Casamance, semblable à celle utilisée par Muloséviç au Kosovo, plaide et oeuvre toujours pour le blocage tout en sachant qu'il ne gagnera jamais la guerre."

Lilo Roost-Vischer, Dr en Ethnologie: "La Casamance a une longue tradition résistante et il est impossible d'y imposer un statut quelconque. Seuls les Casamançais pourront choisir leur destin".

Francisco Fadùl, Premier Ministre de Guinée-Bissau, avril 1999: "Je prône un référendum d'autodétermination en Casamance."

email  jicasa

casamance libre

Actualités ¦ Géographie ¦ Abbé Diamacoune ¦ Histoire ¦ Prisonniers ¦Disparus ¦ Adresses ¦Adhésion